Défense de la ruralité et avenir de nos passions

Il y a quelques mois, le Président de la FNC lançait une pétition en ligne, en vue de faire cesser les avantages fiscaux sur les dons octroyés à nos opposants les plus tordus  ( animalistes, antispécistes, associations telles le ROC -rassemblement des opposants à la chasse-… la tristement célèbre association L. 214,  etc. ).

Vous n’êtes pas sans ignorer que c’est cet argent public qui permet à nos opposants de tous poils, d’attaquer les différents texte devant les juridictions, réduisant au fur et à mesures nos acquis et mettant en danger nos pratiques cynégétiques, piscicoles etc.

Nous en avons eu un aperçu depuis 2 ans, avec leurs attaques incessantes contres les chasses traditionnelles et nous savons jusqu’où leur détermination est farouche, autant qu’injuste et les restrictions qu’elles ont entraîné. Ils ne comptent pas en rester là et vous le savez.

Cette pétition destinée au sénat doit obtenir pour être prise en compte, le quota des 100.000 signatures, et ce, avant le mois d’août 2020.

Aussi, le monde de la ruralité, de la chasse, de la pêche doit aujourd’hui se mobiliser ; Il manque des signatures :  20.000 à CE JOUR.

Nous devons obtenir pour être crédibles, ces 100.000 signatures ou nos opposants auront une fois de plus à se réjouir de nos échecs par manque de mobilisation et de solidarité !

Voici le lien de cette pétition : https://petitions.senat.fr/initiatives/i-947

Je conçois que les signatures électroniques demandent un minimum de connaissances informatiques mais, après tout, c’est un moyen d’authentification reconnu, nécessaire de nos jours, aussi bien pour les déclaration de revenus que pour vous authentifier auprès « d’amélie.fr » gérant notre sécurité sociale. Si vous n’y parvenez pas, faites vous aider par vos enfants ou petits enfants, un voisin ?

Salutations cynégétiques à tous, signez et faites signer autour de vous !

Merci.

Le secrétaire ANCP;

 

Je vous demande de vous mobiliser, de faire signer cette pétition

3 / 4 / 5 SEPTEMBRE 2021

L’A.N.C.P. sera représentée les 3 / 4 & 5 septembre à SAUCATS (33), à l’occasion du salon de la chasse, de la pêche, de la ruralité et de la gastronomie.

Venez nous retrouver au stand qui sera tenu en collaboration avec l’ACOM 24.

A 2 semaines de la grande manifestation nationale, ce sera l’occasion de parler de stratégie envers nos opposants et d’échanger sur les actions à venir.

Adresse Le Faisan Doré, Peyon, 33650 SAUCATS (adresse Waze)
Entrée 3 €.
Passe sanitaire exigé.
Tests disponibles aux entrées pour ceux qui ne sont pas vaccinés.
Entrée 1 entrée visiteurs – Entrée 2 entrée exposants
Restauration sur place.

 

 

Peut être une image de plein air et texte qui dit ’1ER SALON INTERNATIONAL NOUVELLE AQUITAINE CHASSE RURALITÉ CONFIRMÉ 3, 4 ET 5 SEPTEMBRE 2021 DOMAINE DE CHASSE LE FAISAN DORÉ 33650 SAUCATS 1200 HECTARES CONGO BRAZAVILLE CHASSE RURALITÉ GASTRONOMIE NATURE ÉCOLOGIE & TRADITION ORGANISATION APPROCHE PRODUCTION salondelachassenouvelleaqutane.fr PAYS PAYSALHONNEUR L'HONNEUR Ecoloie Artisans Maires Maies.Ruraux pass COVID-19 #Tous sanitaire NLG Evénement’

 

 

 

 

 

 

COMMUNIQUE : APPEL A LA MOBILISATION POUR LA DEFENSE DES CHASSES TRADITIONNELLES !

Suite aux attaques répétées de « One Voice » et la « L.P.O. », le conseil d’état a jugé illégales les chasses traditionnelles aux grives ( tenderies dans les Ardennes), du vanneau et de l’alouette des champs ( avec pantes ).

Face à cette situation, qui prive chaque années des chasseurs de leur passion, il nous faut réagir et VITE ! De la solidarité est demandée à tous es chasseurs car, toutes les chasses sont en danger, ! Les opposants à la chasse sont prêts à tout pour en arriver à leurs fins. Demain, toutes les chasses seront impactées, à commencer par ce qu’il reste comme chasses traditionnelles mais tout le monde y aura droit !

Depuis 4 / 5 ans, nous avons senti venir le vent de la haine des anti-chasse. Ce n’est pas faute d’avertissements et d’appels lors des A.G., à nous serrer les coudes entre chasseurs. Pour le moment, chacun regarde SA chasse et se préoccupe peu du voisin qui ne chasse pas le même gibier. Ca fait bien le jeu de nos opposants… Mais, que personne ne se leurre. A plus ou moins brève échéance, toutes les chasses seront impactées, voire déclarées comme actuellement illégales !

Voilà pourquoi, l ‘ A.N.C.P. vous appelle à aller manifester le 18 septembre 2021 à Mont-de-Marsan (Landes), rendez-vous 9h00 devant les arènes, afin de faire entendre nos revendications.  Plus nous serons nombreux et visibles, plus les médias parleront de nos chasses traditionnelles que nous ne voulons pas voir disparaître. Elles sont notre passion mais aussi et surtout, elles sont notre patrimoine du monde rural…

Faites circuler l’information autour de vous, parlez-en dans vos sociétés de chasse, mobilisez, sensibilisez même les chasseurs de gros gibier.

Si nous ne nous unissons pas, dans peu de temps il sera trop tard pour se plaindre. Nous vous demanderons de vous comporter en citoyen exemplaire, de ne céder à aucune provocation éventuelle et d’être respectueux des lieux qui hébergeront la manifestation. Nous faire entendre « OUI » mais dans le respect d’autrui !

L’A.N.C.P. compte sur vous pour diffuser le message et pour votre participation le 18 septembre prochain.

Pour l ‘ A.N.C.P.    – le secrétaire –

 

 

La palombe devenue du jour au lendemain de Gibier de passage à « nuisible » !

La palombe devenue du jour au lendemain de Gibier de passage à « nuisible » !

Il n’y a vraiment aucune éthique de la chasse de la palombe dans certains départements, départements reconnus pour leurs chasses traditionnelles de cet oiseau !

Le flou artistique laissé volontairement ou pas par le Ministère en charge de la chasse est un coup bas porté à la chasse en France, en cette période de pandémie de la Covid19, en automne 2020.

Quelle en est la raison principale ?

C’est vraisemblablement car l’état ne veut prendre en charge les dégâts éventuels causés aux cultures, par le grand gibier, en cette période ou les activités humaines sont réduites ? De là à ouvrir la boîte de pandore pour certaines FDC pour permettre aux chasseurs de palombes de finir leur saison, il fallait loser… ! Oser transgresser les réglementations du Code de l’Environnement, il fallait là aussi oser. Le département du Lot et Garonne et celui de la haute Garonne ont franchi sûrement le pas, le pas de trop pour jeter le discrédit sur l’ensemble de la chasse, des chasseurs et des chasses traditionnelles, en rappelant que l’oiseau est « nuisible » ou ESOD* ; Pour rappeler qu’il peut commettre des dégâts sur les cultures… Or, après la période de chasse au printemps, cela peut être acceptable mais en période migratoire ?

La Haute Garonne (31), bénéficie de la même tolérance ou dérogation mais à la différence, la réglementation de la chasse à la palombe n’y pas bien définie, contrairement à ceux de la Nouvelle Aquitaine.

Il faudra que la FDC47 justifie les dégâts causés par la palombe, dans les cultures, en automne, alors qu’elle est gibier de passage jusqu’à la fin de l’ouverture générale de l’espèce. Éventuellement, on comprend qu’aux semis de printemps, les palombes sédentaires, en nombre croissant, puissent commettre des dégâts, mais là, en automne, c’est se moquer du chasseur lambda respectueux des traditions et de la chasse de la palombe et le prendre pour ce qu’il n’est pas !

Il est bon de préciser quelques règles de la destruction, que tout « destructeur » et non-chasseur de ces départements devraient connaître ; Les administrateurs des FDC concernées aussi ! Ces mesures sont stipulées dans Code de l’Environnement.

– La période de destruction à tir des animaux ESOD doit être comprise entre la date de clôture générale de la chasse et le 31 mars au plus tard. La période de destruction du pigeon ramier peut commencer à la date de clôture spécifique de la chasse de cette espèce. ( Article R427-21 du Code de l’Environnement ).

– Les dégâts sur les cultures doivent être avérés et contrôlés avant tout acte de destruction.
– Toutes les mesures dissuasives doivent avoir été employées avant des tirs de destruction (effarouchement)
– L’emploi des appelants vivants ainsi que formes ou blettes est INTERDIT ( sauf pour la corneille noire ) – Arrêté Ministériel du 4 novembre 2003 modifié.
– Les espèces oiseaux ESOD ne peuvent être transportées et doivent donc être en toute logique, laissés sur place ( article R427-28 du C.E. )

Il faudra donc que la FDC47 explique aux autres chasseurs d’Aquitaine, quels dégâts la palombe migratrice commet dans les bois et quelles consignes ont été données aux chasseurs concernant la réglementation en vigueur et les graves sanctions encourues par les contrevenants. Peut-être vont-ils prendre en charge les frais d’avocats et payer le montant des amendes ? ( 1500 € d’amende 3000 en cas de récidive – Article R428-8 du CE ).

Comment le Préfet du département concerné peut accorder des dérogations à toutes ces règles qui régissent la destruction des ESOD (espèces susceptibles d’Occasionner des Dégâts) et que l’Office Français de la Biodiversité ( ex – ONCFS) a pu donner son aval à toutes ces règles transgressées, lors de la Commission Départementale de la Chasse et de la Faune Sauvage ?

L’affaire est à suivre pour voir notamment comment vont réagir les associations environnementales, devant cet arrêté ou « compromis » qui discrédite les vrais chasseurs en palombière, respectueux des lois et règlements en vigueur.

L’A.N.C.P. ne peut cautionner de tels agissements de la part de dirigeants de la chasse, qui plus est, dans un département qui revendique être le berceau de la chasse traditionnelle de la palombe.

Le secrétaire

*ESOD : Nouvelle appellation depuis 2018 des « animaux nuisibles » – Espèce Susceptible d’Occasionner des Dégâts.

P.S. : Dernière nouvelle en date du 10/11/2020, le département du Gers a suivi la même voie que le Lot et Garonne. Par émail son Directeur nous répondra : « Nous avons pleinement conscience de tout ce que vous exposez et ce que cela implique. Malheureusement nombreux chasseurs souhaitent prélever, qu’importe les conséquences »  – Chacun appréciera ou pas les justifications de la FDC 32.